Dépression saisonnière, comment garder la patate?


L'automne est bien entamé, le soleil se fait rare, les journées raccourcissent et le froid se fait sentir: la recette idéale pour laisser venir la déprime hivernale! Mais ce n'est pas une fatalité, aujourd'hui je vous explique comment garder la patate avec la naturopathie.


Pourquoi déprime-t-on en hiver?

La dépression saisonnière (ou trouble affectif saisonnier) est liée principalement au manque de lumière. Elle se manifeste en automne et en hiver et peut durer jusqu'à l'été suivant. La dépression saisonnière se différencie d'une simple baisse de moral car elle affecte le quotidien de la personne qui la subit.

La baisse de luminosité joue probablement un rôle important. La lumière régule en effet la production de sérotonine qui régule l'humeur. la sérotonine est également impliquée dans la production de mélatonine, hormone responsable du cycle veille/sommeil.

Avec le froid, le sang s'épaissit impliquant une moins bonne oxygénation de notre organisme et donc une baisse d'énergie.

Tous ces mécanismes contribuent donc à une humeur instable, un sommeil de moins bonne qualité et à une baisse d'énergie.


Comment reconnaître la dépression saisonnière?

La dépression saisonnière est facilement reconnaissable: fatigue chronique, difficulté à se lever le matin, irritabilité, tristesse, manque d'entrain et stress. Elle se caractérise par un besoin accru de sommeil.

Certains ressentiront également le besoin de consommer plus de sucre et/ou d'alcool.


Les bienfaits de la luminothérapie

Pour prévenir la dépression saisonnière, il faudra s'exposer le plus souvent possible à la lumière du jour, en marchant au moins plusieurs fois par semaine au grand air.

La luminothérapie est également une bonne solution pour faire face au manque de lumière. Il suffira d'exposer 30 min par jour son visage face à une lampe de luminothérapie (10 000 lux) pour bénéficier de ses bienfaits.

De nombreuses lampes existent sur le marché. Le principe est d'exposer ses yeux quotidiennement face à une lampe produisant entre 2 500 et 10 000 lux. Attention, la luminothérapie est contre-indiquée en cas de dégénérescence maculaire.



Avoir un apport suffisant en vitamine D

Des chercheurs ont démontré qu'un apport quotidien et suffisant en vitamine D joue un rôle dans le bien-être psychique. La vitamine D permet ainsi de réduire les désagréments liés à la dépression saisonnière. Elle est synthétisée par notre corps grâce à la lumière du jour. 30 min d'exposition à la lumière par jour (même derrière une fenêtre) suffisent.

Pour que la vitamine D puisse jouer son rôle, il est important d'avoir en parallèle un apport suffisant en magnésium. Faites vous plaisir avec quelques noix par jour!


Soigner son assiette

L'alimentation devra être la plus équilibrée possible afin de combattre la dépression. Le manque de certains aliments joue un rôle fondamental dans les troubles de l'humeur et du sommeil.


Les légumes

On privilégiera les légumes bio et de saison afin de profiter de tous leurs bienfaits: topinambour, salsifis, courges, poireau, choux, endive, épinard, fenouil, mâche, céleri, carotte, blette, betterave, radis noir, navet, cresson, laitue.

On pourra les assaisonner avec un maximum de condiments et aromates: oignon, ail, échalote, laurier..

N'hésitez pas également à consommer les légumes crus en salade ou en jus (pomme, carotte, épinards par exemple) pour bénéficier encore plus de leurs vitamines et minéraux.


Les fruits

Les fruits sont une source inépuisable de vitamines à condition qu'ils soient locaux et de saison. Pour booster le système immunitaire et prévenir la dépression, on pourra consommer des agrumes riches en vitamines C: oranges, clémentines , mandarines et citrons. Attention: les agrumes ne sont pas digestes si ils sont mélangés avec d'autres fruits ou aliments. Il conviendra donc de les consommer seuls et en dehors des repas.

D'autres fruits de saisons sont également riches en vitamine C comme les pommes, poires et kiwis.



Privilégier les bonnes sources d'acides gras

Selon certaines études, une carence en omega 3 pourrait jouer un rôle dans certains comportements dépressifs. Essentiels donc pour le bon fonctionnement de notre cerveau, on les trouvera dans certaines huiles végétales (à conserver au réfrigérateur): huile de colza, huile de lin, huile de chanvre, huile de cameline. 1 culière à soupe par jour est suffisante. Les noix sont également une source interessante d'omégas 3.


Magnésium et selenium

Véritable anti-stress er et régulateur du sommeil, le magnésium est connu pour préserver l'équilibre du système nerveux. On en trouve principalement dans les noix, les bananes, le cacao, les épinards, les fruits de mer et la caroube.


Le selenium est un anti-oxydant jouant un rôle clé dans plusieurs fonctions de protection et notamment contre le stress oxydatif. La consommation de 2 noix du Brésil par jour suffit à assurer l'apport quotidien nécessaire au corps.


Bouger et respirer!

Pour finir, le meilleur moyen pour lutter contre la dépression saisonnière est le mouvement, de préférence au grand air!

A vous les longues balades en pleine nature et/ou le sport en extérieur! 5 à 10 min à l'heure où le soleil éclaire le plus suffisent. L'objectif est de s'oxygéner afin de permettre au cerveau de libérer des endorphines, les hormones de la "bonne humeur".

La diffusion d'huiles essentielles est également interessante. Les huiles essentielles sont rechargeantes et équilibrantes du système nerveux. On pourra par exemple diffuser 15 min par jour (avec des pauses d'une semaine) quelques guttes d'huile essentielle d'eucalyptus radie ou de lavande pour un effet plus relaxant. Les huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes ou en période d'allaitement et les enfants de moins de 3 ans.






18 vues0 commentaire